NOTRE MISSION

Le Centre de la justice et de la responsabilité (CJA) est une association internationale  de droit qui oeuvre à mettre fin à la torture et autres graves violations des droits de l’homme où qu’ils se produisent dans le monde. Nous défendons les droits des survivants à poursuivre la vérité, la justice et la réparation.

Le CJA utilise des procédures judiciaires pour que les auteurs de violation des droits de l’homme soient reconnus individuellement responsable. Il participe au développement international des droits de l’homme et à la progression de l’état de droit dans les pays en transition.

HISTORIQUE DU CJA

Le CJA a été fondé en 1998 avec le soutien d’Amnesty International et des Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture dans le dessein de représenter des survivants dans leur poursuite de la justice. Le premier client du CJA était un survivant d’un camp de détention en Bosnie. Ayant déjà subi la torture pendant la guerre des Balkans, ce client a vécu un double traumatisme en voyant son tortionnaire vivant librement dans sa ville d’adoption aux États-Unis.

Le CJA reconnaît que le besoin de justice fait partie du processus de rétablissement pour une victime de torture. La guérison ne peut avoir lieu lorsque les auteurs de tels actes criminels continuent de jouir de l’impunité.

IMPACT

Les affaires du CJA servent à
dissuader des auteurs actuels ou potentiels des violations de droits
humains, car ils forcent des responsables militaires et gouvernementaux
à se rendre compte de la possibilité d’être tenus individuellement
responsable, non seulement de leur propre abus mais aussi de leur
défaillance à empêcher des actes abusifs commis par leurs subordonnés.
En traduisant des fonctionnaires et des militaires devant la justice,
nous renforçons le principe de «responsabilité du commandement».

En
outre, les actions légales du CJA aident à l’élaboration d’une loi
américaine relative aux droits de l’homme qui s’accorde avec le droit
international.

Le travail du CJA est utilisé dans le monde
entier pour catalyser la construction d’un soutien de base de la
justice transitionnelle, des mécanismes de responsabilités et de la
règle de droit.

Les affaires du CJA font partie du processus de
guérison et d’habilitation pour les survivants de la torture, ce qui
les conduit souvent à prendre la parole publiquement sur ce qui s’est
passé et à dénoncer ceux qui étaient responsables.

RÉUSSITES

Le CJA a obtenu des
jugements contre un criminel de guerre bosnien, un ancien maire de
Beijing, deux ministres de la Défense salvadoriens, une vice-ministre
de la Défense salvadorienne, un chef du renseignement militaire
hondurien, un membre d’un escadron de la mort chilien et un chef
paramilitaire haïtien. Dans toutes les affaires qui ont été jugées,
nous avons reçu des verdicts favorables.

De plus…

  • Le CJA a remporté le premier verdict du jury dans
    l’histoire des États-Unis dans un dossier litigieux de crimes
    contre l’humanité.
  • Nous avons représenté quatre
    Chilien-Américains dont le frère – fils avait été torturé et tué en
    1973 pendant la «Caravane de la mort» de Pinochet.
  • Le CJA a
    remporté l’affaire contre l’un des architectes de l’assassinat d’Oscar
    Romero, archevêque salvadorien. Monsignor Romero a été l’une des voix
    les plus importantes pour la paix, la justice et l’égalité du vingtième
    siècle.
  • Le CJA fut le premier à tenir juridiquement pour
    responsable de violations graves des droits de l’homme un chef du
    renseignement militaire Hondurien.
  • Le CJA a remporté une
    victoire historique dans les droits de l’homme en congelant près de $1
    million remporté par un tortionnaire haïtien à la loterie de la
    Floride. La plupart des fonds restant ont été distribués aux survivants
    du massacre Raboteau en Haïti.